Dans les petits pas de Robert Maurer

La traduction française de la bible du sketchnote est enfin sortie ! Les 224 pages de Initation au sketchnote de Mike Rohde (Eyrolles, 2016) vont pouvoir infiltrer toutes les maisons, tous les espaces de travail, toutes les écoles, tous les cafés de France 😉

J’ai l’immense honneur (merci Mike, Marc et Julie) d’y proposer deux pages de sketchnote et je voudrais en profiter pour revenir sur une méthode que j’évoque dedans et que j’affectionne tout particulièrement : la méthode des petits pas, que l’on appelle aussi le kaizen, contraction de deux mots japonais kai et zen qui signifient « changement » et « bon », c’est-à-dire un état d’amélioration continue.

20161012_141529

Cette méthode, en bonne stressée que je suis (étais ?), je l’utilise depuis longtemps pour la bonne raison qu’elle permet de poser un objectif à un niveau atteignable et, du coup, réalisable (à la différence de nombreuses « bonnes résolutions » du 1er janvier). Mais j’avoue qu’après la lecture de l’ouvrage de Robert Maurer Un petit pas peut changer votre vie : La voie du kaizen (Le Livre de Poche, 2007), j’en ai compris toute la puissance.

20161012_141158Robert Maurer explique en effet que la méthode des petits pas va à l’encontre de l’innovation (ce dernier terme étant très à la mode dans mon monde professionnel, ça m’a d’autant plus amusée). Pourquoi ? L’innovation, synonyme de changement radical et soudain, réveille dans notre cerveau une petite bestiole qui s’appelle l’amygdale (rien à voir avec celles qui s’opèrent 😉 ) et qui est en quelque sorte la tour de contrôle de la peur. Dès que l’on sort de notre zone de confort, l’amygdale se met alors à nous crier « fuit ! combat ! ». Réflexe fort utile quand vous vous retrouvez devant un sanglier en pleine forêt mais nettement plus dommageable quand il s’agit de la vie de tous les jours. Avec la méthode des petits pas, vous vous fixez des objectifs qui peuvent être, à première vue, complètement insignifiants tant ils sont faciles et prennent peu de temps à réaliser. Tellement insignifiants qu’ils dupent l’amygdale (qui reste endormie et ne se doute de rien, mouahahaha #riredesorcière). Sauf que le deal c’est de le faire tous les jours et, à force de le répéter, l’insignifiant-facile-ne-prend-pas-de-temps devient « des bons de géant« .

Je vous invite vraiment à lire ce petit livre (155 pages) qui peut révolutionner vos vies personnelle et professionnelle et complète à merveille tous les bons conseils de Mike Rohde pour se mettre au sketchnoting !

« Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas ». Lao Tseu

 

Publicités

Une réflexion sur “Dans les petits pas de Robert Maurer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s