Bilan #2

Bazinga ! Figurez-vous que mardi 15 décembre, j’ai franchi le cap des 100 jours ! Du coup, ça vaut bien de nouveau un petit bilan d’étape sur ce que m’apporte au quotidien ce projet 365.

Ce qu’il faut en retirer :

  • je ne vais pas vous mentir, ce n’est pas évident de tenir sur la durée et de produire une mind map tous les soirs. Mon séjour à Cracovie fin novembre m’a d’ailleurs fait prendre plus d’une semaine de retard sur le blog. Et j’ai mis plus de deux semaines à la rattraper… Mais, même si je ne finalise pas le jour même, je m’efforce de faire un brouillon, quitte à le mettre plus tard au propre dans mon carnet. Donc : une production par jour = check
  • j’ai totalement intégré cette pratique dans mes habitudes. Souvent, dans la journée, je me fais la réflexion « tiens, il faudra que je mette [ce truc-là] dans ma mind map« . Y penser = check
InstagramCapture_c60746f8-f597-453a-bbe3-7268eb78b365

L’épaisseur de mon carnet fait plaisir à voir 😉

  • le gros avantage de ce projet reste qu’il me force à trouver et valoriser le positif de chaque journée. Le soir, quand je fais ma mind map, je prends du recul sur ce que j’ai vécu et les expériences -notamment négatives- sont remises à leur place car, bien souvent, elles ne sont pas aussi terribles que ça. Tony Buzan, dans son ouvrage Mind map : Dessine-moi l’intelligence, rappelle le pouvoir « stabilisateur » du mind mapping :  » […] vous percevrez votre environnement interne et externe de manière plus précise et réaliste, et serez donc plus fidèle à vous-même. En outre, vous bénéficierez d’un équilibre qui vous permettra d’envisager le second versant de toute difficulté. […] vous ouvrirez ainsi votre esprit à toutes les possibilités » (p. 76). Et c’est aussi un moyen comme un autre de sortir de sa routine ! Lors d’une conférence dans ma librairie fétiche, Personnali’Thé, Raphaëlle Giordano, auteur de Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en a qu’une, disait justement qu’il était important de laisser « infuser » au quotidien ses moments de bonheur et de s’imprégner de ce qui est bon. Je suis en plein là-dedans 😉 Positive attitude = check

La to-do-list des semaines/mois à venir :

  • Mon cadeau de Noël : j’ai choisi de suivre deux jours de formation sur le visual mapping les 25 et 26 janvier prochains ! Je vous en dirai plus après, promis !
  • Le blog Make something 365 & Get Unstuck propose à ceux qui réalisent des projets 365 de présenter ce qu’ils font en répondant aux questions suivantes : Make a brief description/Why did you decide to do this project?/How has doing a yearlong/daily project affected your life? C’est en anglais donc ce n’est pas gagné mais je compte bien profiter des vacances de Noël pour préparer mon texte et l’envoyer. On verra bien si ça mène à quelque chose…
  • Une furieuse envie d’organiser un concours avec un Happy Mail bien garni à gagner. Affaire à suivre 😉
  • Et rendez-vous pour le prochain bilan d’étape pour le cap des 200 jours, le jeudi 24 mars 2016 !
Publicité

Bilan #1

Voilà un peu plus d’un mois que je me suis engagée dans ce projet 365 jours et il me paraît intéressant de dresser un rapide bilan. On dit qu’il faut 21 jours pour créer une habitude. J’imagine que c’est fait en ce qui me concerne, je trouverais désormais bizarre de ne pas avoir ma petite mindmap à gribouiller le soir. Elles sont plutôt sommaires, je le concède. Mais elles me prennent déjà beaucoup plus de temps que je ne le pensais (je dépasse clairement la demie-heure certains jours) et, soyons honnêtes, je sais que je ne tiendrais pas sur la longueur si j’avais un format plus grand. Je vais donc m’en contenter. Le seul bémol, ce sont les photos. J’essaie de passer par Instagram pour leur donner un petit côté rétro sympathique mais mon smartphone ne me permet pas d’en faire de suffisamment nettes pour qu’elles soient bien lisibles. C’est dommage mais, pour l’instant, il faudra faire avec.

Personnellement, qu’est-ce que ça m’a apporté ?

  • de la rigueur : on s’en doute mais c’est important. Je me trouve même plus rigoureuse dans l’exécution des autres tâches que j’ai à mener. J’essaie (je dis bien « j’essaie ») de moins remettre au lendemain ce que je peux faire le jour même.
  • de la créativité : et là, je m’é-cla-te ! J’en avais clairement besoin et j’y trouve tout à fait mon compte. Je puise dans mes feutres, stickers, tampons… Depuis le temps que j’emmagasinais tout ce bric-à-brac, il était temps qu’il serve.

InstagramCapture_7486b221-dc5f-4d16-b100-851ed4fdaf50

  • de la fierté : je tiens le rythme et ce, y compris les jours où je suis très tard à rentrer ou que j’ai clairement autre chose qui me préoccupe. Réaliser ma mindmap constitue une étape essentielle de ma journée. Pas moyen d’y couper.
  • le sentiment d’être beaucoup plus positive : dès le matin je pense à la carte que je vais faire le soir et j’enregistre précieusement tous les « kifs » petits ou grands que je vis. Et je me sens moins stressée… Incroyable !
  • une forme de méditation ? Adepte de la médiation tous les mercredis soirs dans la chouette librairie-salon de thé d’Elisabeth Calas, je profite de ce moment de créativité et de retour sur ma journée comme l’occasion de la pratiquer au quotidien. Je suis tellement concentrée sur ce que je fais que mon esprit se vide et mon mental se calme progressivement. Meilleur de n’importe quel traitement anti-stress !
  • l’envie de dire merci : à vous, qui m’accompagnez au quotidien en venant visiter ce blog 😉

Et c’est parti pour la suite des aventures !